3- Contrainte à l'hétérosexualité, a) MODES D’ORGANISATION, c) APPROPRIATION DES FEMMES, Misogynie et Antiféminisme

Quelle mixité ? (par Christine Le Doaré, 28 novembre 2011) – sélection d’extraits

* – * – * article rediffusé par https://oooutilsfeministes.wordpress.com * – * – *

Quelle mixité ?
par Christine Le Doaré, 28 novembre 2011

[…]

Beaucoup de gays et de lesbiennes pensent être frères et sœurs dans un combat commun contre les discriminations, le rejet et la haine homophobes […]

Combien de gays réalisent qu’en tant qu’hommes, ils n’ont pas eu la même éducation que les femmes ; qu’ils ont été habitués à exister dans l’action, à s’affirmer, à prendre leur place ? Admettent-ils que même discriminés en tant que gays, ils bénéficient malgré tout en tant qu’hommes, des avantages du groupe des hommes ; qu’ils ont plus de moyens matériels et financiers, plus de solidarité… ; en résumé qu’ils disposent de plus de ressources et de pouvoir ?
Comment faire prendre conscience à un gay qui ignore être le vecteur d’un système d’oppression qu’il contribue à le reproduire et qu’il lui faut se remettre en question et le combattre ?
D’ailleurs, quel pourrait bien être son intérêt à se désolidariser du groupe des hommes dont il a déjà tant de mal à être accepté, de ce groupe qu’il souhaite tant convaincre et séduire, et parfois même à tout prix ?

[…]

Quant aux lesbiennes, certaines déconstruisent le système patriarcal et le combattent, osent se revendiquer féministes […] d’autres restent inconscientes des perversions du système ; d’autres encore, admettent les inégalités et injustices, mais comme par mimétisme vont opérer un raccourci opportuniste, se désolidariser du groupe des femmes pour s’identifier à celui des hommes.
Elles s’enferment alors dans le déni et considèrent que seules les autres femmes sont concernées par le sexisme.
J’en ai rencontré un certain nombre dans le mouvement LGBT, également dans le mouvement de lutte contre le sida où, engagées à 100% aux côtés des gays, elles nient trop souvent leur double oppression de femmes et de lesbiennes et réussissent l’exploit de ne quasiment jamais s’intéresser aux spécificités des revendications et luttes lesbiennes et féministes.
Elles considèrent par exemple tout à fait normal de tout savoir ou presque de la prévention et sexualité des gays et en particulier du VIH-sida ; en revanche, elles n’envisagent pas une seule seconde de les embêter avec leur prévention et encore moins avec leur sexualité
; il faut dire aussi qu’à moins d’être préparée à faire face à diverses pâleurs, soudaines fatigues et mines effarouchées…
Comment faire comprendre à une lesbienne que non, elle n’est pas née « du bon côté de la barrière » de ce système d’oppression et que sans solidarité avec le groupe des femmes, sans lutter pour l’égalité réelle entre les sexes, elle n’aura jamais que l’illusion de sa propre libération, car l’aliénation des autres femmes la menace et l’entrave toujours, elle aussi.

On trouve même à la marge du mouvement LGBT des relais inattendus et redoutablement efficaces du patriarcat, qui sous couvert de radicalité, reproduisent les modes de fonctionnement de l’oppresseur, confisquent la parole des féministes, assènent des théories néolibérales « post-féministes » sur la mise à disposition des corps humains, se rendent complices des violences et de l’exploitation des industries du sexe… et ne changent rigoureusement rien à l’ordre établi de la domination masculine ; tout juste et pour les plus naïf-ve-s d’entre nous, substituent-ils un modèle de système patriarcal à un autre.
Beaucoup d’hommes hétéros comme gays adorent les slutwalks, « Marches des salopes » – ou plus exactement ce qu’elles sont devenues dans les pays occidentaux – qu’ils soutiennent et alimentent sans réserve ; que les femmes s’affirment libérées par les industries et mafias du porno et de la prostitution leur convient à merveille et ne remet en rien leurs privilèges en question, bien au contraire. Rien n’est plus facile que d’instrumentaliser la libération sexuelle des femmes, soit pour les enfermer dans un ordre moral, soit pour les utiliser et les exploiter à des fins commerciales et/ou idéologiques.
Il est d’ailleurs très révélateur que l’exploitation, aussi dégradante soit-elle, des êtres humains par ces industries soit la seule exception que des « alternatifs » ou révolutionnaires supportent et vont même jusqu’à défendre haut et fort.

[…]

C’est pourquoi la plupart des lesbiennes conscientes des travers de la domination masculine n’approchent pas ou ne restent pas bien longtemps dans le mouvement mixte LGBT.
Elles abandonnent face au peu d’empressement de la plupart des gays à comprendre, admettre puis commencer de déconstruire le système, le tout, dans une démarche féministe.
En revanche, elles se retrouvent beaucoup plus nombreuses qu’on ne le pense dans des groupes féministes ou radicaux, non mixtes, dans les milieux universitaires notamment mais pas seulement.

[…]

mon assiduité à avancer à visage découvert sur des positions féministes et non pas « néo » ou « post » féministes, à affirmer que l’égalité des droits c’est bien mais pas non plus une fin en soi, à rappeler qu’il n’est pas interdit d’aller au-delà et de réfléchir à une société plus juste, plus égalitaire et plus libre pour toutes et tous… ont suscité de fortes résistances et parfois de violentes oppositions que j’ai toujours assumées puisqu’il ne pouvait pas en être autrement.
C’est un fait, les féministes ça dérange, en revanche, les néo ou post-féministes, c’est un peu comme les chouettes compensations narcissiques, on adore, ça passe très bien ; mais féministe c’est du lourd ; vous comprenez, ces histoires de patriarcat et de déconstruction, de perte de privilège et d’égalité réelle, c’est tout de même moins drôle.

Christine Le Doaré, présidente du Centre LGBT de Paris IdF

Vous trouverez l’article entier ici : http://blogs.tetu.com/nos_combats_lgbt/2011/11/28/quelle-mixite/

* – * – * extraits sélectionnés par https://oooutilsfeministes.wordpress.com * – * – *

OOOutils Féministes, oooutilsfeministes, outils féministes, oooutils féministes, oooutils feministes, textes brochures féministes, brochures feministes, brochure féministe, brochure feministe, outils feministes, outil feministe, outil féministe, brochures féministes et anarchistes, anarcha-féminisme, lesbiennes féministes, féministes radicales, féministes révolutionnaires, féministes autogestionnaires

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s